Point marché au 2e trimestre 2019 en Nouvelle Aquitaine (newsletter septembre 2019)
Date de parution : 11/09/2019

A la Une : La Nouvelle-Aquitaine demeure un marché dynamique en 2019

 

Malgré un recul des mises en vente dans plusieurs départements, le Sud-Ouest conserve une « réelle attractivité » selon Pierre Vital, président de l’OISO.

Comment expliquez-vous ce recul des mises en vente dans notre région ?

En Gironde, le premier trimestre s’est révélé positif côté ventes avec des volumes qui sont restés élevés (près de 1300 soit 11.5% de plus qu’au 1er trimestre 2018). Le 2ème trimestre 2019 a confirmé l’intérêt des acquéreurs avec 1335 ventes. Le 1er semestre s’inscrit donc dans la dynamique de 2018 et laisse présager des mêmes volumes.

Les chiffres des mises en vente ont joué aux montagnes russes entre janvier et fin juin : après une dégringolade au premier trimestre (seulement 860), on a assisté à un fort rebond au 2e trimestre (1470) en Gironde. La même tendance a été enregistrée sur le Bassin d’Arcachon. Le 2ème trimestre a marqué un regain d’activité après un début d’année difficile avec 158 mises en vente contre 71 le trimestre précédent et 132 ventes contre 76 le trimestre précédent.

En Charente-Maritime, le marché reste dynamique même si la question de la réalimentation se pose. Il faudra donc surveiller cela lors du trimestre prochain.

En revanche, on constate un coup d’arrêt des mises en vente dans la région paloise et dans le Sud-Aquitaine.

Pourquoi le Sud-Aquitaine est-il particulièrement touché par cette baisse des mises en vente ?

Au premier trimestre, il y a eu une chute de 41% par rapport à l’an dernier. 282 mises en vente ont été réalisées contre 482. Le 2ème s’est inscrit dans la continuité avec un volume de mises en vente en dessous de 300.

L’offre commerciale continue de se rétracter, bien qu’au vu des dynamiques récentes, elle représente 7,5 mois de stock. En revanche, le marché a accentué son portage par les propriétaires occupants qui représentent deux tiers des ventes. Jusqu’ici ils étaient autour de 50-60%. Bonne nouvelle, les prix baissent !  Le prix moyen atteint les 3785€/m², un recul également observé côté offre. Ce phénomène s’explique par des opérations en arrière-pays, plus attractives et destinées aux primo accédants.

La situation à Pau peut-elle aussi être nuancée ?

2018 a été une année record dans le Béarn ! Le premier trimestre a marqué un coup d’arrêt des mises en vente dans un contexte de fin du Pinel. Seulement 24 mises en vente soit une opération. Au 2eme trimestre, c’est le zéro pointé : aucune mise en vente ! Les ventes connaissent également un fléchissement avec 68 ventes au premier trimestre et 44 au 2eme trimestre. L’offre commerciale est importante, alimentée fortement l’année passée avec 14 mois de stock, le marché étant peu dynamique et risquant de l’être de moins en moins. A noter que 82% de l’offre est actuellement en chantier. Avec des programmes recentrés à Pau, les prix ont augmenté en début d’année (2938 contre 2790€/m² fin 2018) mais se sont retractés au 2ème trimestre (2880€/m²). On reste donc globalement dans l’épure des autres trimestres.

Copyright ©
OISO